Current track

Title

Artist


La Maison sur pilotis. N°890

Written by on 23 May 2019


Construite à l’origine comme abri à bateau édifié durant l’entre-deux-guerres, elle fut, au XXe siècle, une résidence secondaire. Puis, elle se dégrada. Mais sans quitter pour autant l’imaginaire populaire lié à cet étang de Bazouges-sous-Hédé. Car il y a ici une histoire d’un doux lieu.

Face à sa disparition programmée par les services de l’Etat, propriétaire de l’étang et du Canal d’Ille-et-Rance qu’il alimente en eau, Ann Longwell, présidente de l’association des Amis du petit patrimoine – voir ici & -, mobilisa du monde, les pêcheurs habitués de la bâtisse, les associations locales, les élus, puis de façon décisive, l’architecte des bâtiments de France autour de son projet de restaurer en l’état cette Maison sur pilotis.

Idée et démarche complètement appropriées par les gens du coin, l’aventure de restauration auto-financée dudit « petit patrimoine populaire » mobilisa une bonne centaine de bénévoles, ainsi que des artisans convaincus dont des charpentiers de métier pour remettre à neuf son système racinaire (pilotis).

Puis, une fois sauvé, cet emblème communal a conforté sa renommée en qualité de lieu de tournages de films, entre autres grâce au Loulou Graffiti avec Anémone – occasion pour nous ici de lui rendre hommage – voir photo ci-contre.

Aujourd’hui, exemple de la complémentarité entre l’homme et la nature, en un lieu réservoir de biodiversité entouré d’arbres diffuseurs d’oxygène, joli fleuron du biomimétisme la Maison sur pilotis, en supplantant sa vocation initiale, s’est métamorphosée en une élégante résidence d’artistes (peintres, photographes, écrivains, cinéastes, etc.)

C’est l’histoire de cette métamorphose que Diane Giorgis, pour Radio Univers, est allée recueillir auprès d’Ann Longwell. Entretien.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *